07 décembre 2007

L'OEIL EST LA LAMPE DU CORPS

«Tes yeux me disent ce qu'est une âme»

Dorothée Banville-Cormier

L'oeil, globe des émotions


L'oeil, lampe du corps

Dès la conception commence la formation d'un organe complexe qui cherche la lumière. Mais l'oeil n'est pas fait que pour réagir à la lumière externe. Il réagit aussi aux instants de lumière, de noirceur ou de grisaille intérieure. Goethe a écrit: « ... ainsi l'oeil se forme par la lumière et pour la lumière, afin que la lumière intérieure vienne répondre à la lumière extérieure». Qui d'entre nous, en effet, n'a pas vu la lueur de vie ou le voile de la tristesse dans le regard d'une personne? Le lustre de l'oeil n'est-il pas un excellent indice de vitalité?

L'oeil, fenêtre ouverte sur l'intimité

Ainsi, de tous les organes des sens, l'oeil est celui qui peut le mieux nous révéler ce qui se passe à l'intérieur: on n'aurait qu'à donner l'exemple de la pupille qui se dilate sous l'effet du plaisir et du désir et qui se contracte devant une difficulté, mais il y a aussi les fluctuations de la mise à foyer en fonction des humeurs et l'affaiblissementde la coordination binoculaire sous l'effet de la crainte.

Le corps est un tout. Ce qui se vit au niveau de l'ensemble a des répercussions sur les mécanismes oculaires. Face à une peur, c'est bien connu, le corps se bloque et se fige dans une position de fermeture. Tout se passe de façon similaire dans la réaction oculaire. Dans cette dynamique de la «peur» (anxiété, inquiétude, nervosité), l'oeil se ferme, se replie, il se «myopise» (myopie: du grec muein (fermé) et ops (oeil) , il devient un «oeil fermé»). Lowen (médecin, créateur de la Bio-Énergie) affirme: «l'oeil myope est en état de choc...il exprime la peur».

Sous l'influence de la «douleur émotive» provoquée par la peur, le muscle responsable de la mise à foyer se contracte de façon excessive et certains muscles extra-oculaires augmentent de tonus entraînant un excès de convergence. Les mécanismes oculaires se replient sur eux-mêmes, comme le corps se replie sur lui-même. Il se ferme à l'environnement externe...comme pour mieux révéler ce qui se passe à l'intérieur. Ces modifications ont même été observées chez des bébés.(Gesell Institute). «L'oeil, écrit Yves Le Grand, n'est pas seulement un organe sensoriel...l'excitation lumineuse intervient très fortement dans l'équilibre neuro-végétatif...».

L'oeil, messager des émotions

Ce n'est là qu'un exemple de la relation entre la fonction oculaire et les obstructions émotives. Chaque dérangement oculaire peut être un indice du climat intérieur. La myopie ne livre pas le même message (peur) que l'astigmatisme (chagrin). L'hypermétropie signale plutôt de l’agressivité détournée. Un strabisme divergent et un strabisme convergent n'ont pas la même signification énergétique..

Notre façon de réagir aux événements auxquels nous sommes confrontés moule notre corps: elle va se traduire par des postures corporelles caractéristiques, par des maladies chroniques, par des attitudes typiques, par de nouveaux modes de comportements psycho-moteurs. Le corps se forme -se déforme, devrait-on dire- pour devenir le réceptacle approprié de nos tensions. Il en va de même pour l'oeil.

Parce que l'oeil traduit de façon immédiate ce qui se passe dans la sphère affective de la personne, les dérangements oculaires peuvent devenir l'empreinte laissée par les tensions résultant de blocages affectifs.

L'oeil est ému par ce que vit le corps; voilà pourquoi nos yeux reflètent directement notre énergie corporelle. L'oeil est ému par ce qu'il «voit» dans le corps.

visitez la page oeil-corps pour connaître les voies qui unissent les organes et systèmes corporels.

Posté par RD94350 à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'OEIL EST LA LAMPE DU CORPS

Nouveau commentaire